Flash Infos
  • Lutte contre la Pauvreté: La Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté Myss Belmonde Dogo, s'est rendue le samedi 25 juin 2022, dans les villages de Assoum 1 et Assoum 2 pour s'imprégner des impacts des filets sociaux sur les ménages bénéficiaires.
  • Filets Sociaux Productifs: L'unité de Gestion des Filets Sociaux a procédé ce vendredi 24 juin 2022, à la mise en place d'un Comité local de ciblage de nouveaux ménages bénéficiaires du projet à Tougbô (Département de Téhini, Région du Bounkani)
  • Etude sur l'extrême pauvreté: La Ministre Belmonde DOGO a pris part ce jeudi 23 juin à Abidjan, à l'atelier de restitution du rapport provisoire sur l'analyse de l'extrême pauvreté et ses déterminants, des inégalités et de la vulnérabilité.
  • Economie Sociale et Solidaire: La Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté Myss Belmonde DOGO a procédé à Abidjan ce jeudi 23 juin 2022, à l'ouverture d'un atelier de réflexion sur la création d'un cadre règlementaire et institutionnel du concept en Côte d'Ivoire.
  • Saison de pluies: Les Ministres Belmonde Dogo, Vagondo Diomandé et Bouaké Fofana se sont rendus sur les lieux du drame pour constater les faits et présenter les condoléances du Gouvernement aux familles endeuillées par les pluies
  • Saison de pluies: 2 corps sans vie emportés par les eaux de ruissellement ont été découverts aux quartiers '' Sans lois '' et ''Cité CIE '' et un mort de plus a été enregistré à M’badon dans la commune de #Cocody.
Actualités

COP 15 / Caucus sur le genre : L’amélioration des conditions de vie et de travail des femmes, un défi majeur

10 Mai 2022
  

Les effets du changement climatique sont de plus en plus perceptibles ces dernières années. Ils se traduisent le plus souvent par l’apparition des événements extrêmes comme les tornades et tout autre sinistre lié à l’environnement. En Côte d’Ivoire notamment, ce sont autant de facteurs qui accentuent la vulnérabilité des femmes, principalement en zone rurale. Ce lundi 09 mai 2022 à Abidjan, la Première Dame Dominique Ouattara a ouvert le deuxième Caucus sur le genre dans le cadre de la 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification (COP 15). Positionner la question du genre au centre des débats relatifs aux changements climatiques et à la désertification, et surtout d’accélérer l’accès équitable des femmes à la gestion des ressources terrestres est l’objectif de cette rencontre de haut niveau.

Pour Dominique Ouattara, les femmes doivent bénéficier d’une attention particulière de la part des Gouvernements et de tous les partenaires afin que des réponses concrètes soient trouvées à leurs préoccupations face aux changements d’où l’intérêt de la tenue de ce Caucus sur le genre et l’égalité des sexes.  « Nos attentes sont importantes parce que nous devons coûte que coûte gagner ensemble le pari de l’autonomisation des femmes agricultrices face à ces fléaux. J’en appelle donc à une meilleure participation des femmes à la vie économique et à l’accroissement de leur pouvoir d’action pour renforcer leurs droits. Ceci leur permettra d’avoir la maîtrise de leur vie et d’exercer une influence au sein de la collectivité. »  a-t-elle lancé. 

Présidant la cérémonie d’ouverture de ce Caucus sous le thème « Les vies sur terre, patrimoine d’un monde précaire vers un avenir prospère », la Première dame de Côte d’Ivoire a fait savoir que cette réunion se veut une plateforme de la mise en œuvre d’un plan d’action pour l’égalité des sexes au niveau des pays et propose également de contribuer à l’autonomisation des femmes agricultrices.  Pour elle, la désertification et tous les facteurs liés aux changements climatiques contribuent à détériorer la santé des femmes et à les rendre plus vulnérables. « Nous savons tous comment la désertification appauvrit les nations en détruisant les économies, ou comment elle relègue nos enfants dans un avenir sombre, comment pour des millions de femmes, cela se traduit par un cycle sans fin de la pauvreté. Nos sœurs passent des heures à chercher de l'eau, à labourer un sol aride en plus d’effectuer leurs tâches ménagères habituelles. » a déploré Dominique Ouattara.

Afin de réduire donc la vulnérabilité des victimes des sinistres dus aux changements climatiques et renforcer leur capacité de résilience face aux différents chocs, l’Etat ivoirien, par l’entremise du Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté a mis en place une politique d’assistance. Cette politique d’assistance se matérialise par les dons en vivres, non vivres et en numéraire.

Pour la Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, la tenue de ce caucus sur le genre est la bienvenue en Côte d’Ivoire. Car, la thématique de cette réunion de haut niveau qui a aussi pour objet de définir le rôle des femmes dans les initiatives de restauration des terres tout en améliorant leurs revenus et celles des populations vivant dans les zones rurales, doit interpeller toutes les parties prenantes. « La désertification, la dégradation des sols et la sécheresse sont des facteurs qui accentuent malheureusement la vulnérabilité des populations notamment celle des femmes. La thématique centrale de cette conférence nous amène tous à renforcer les réflexions sur les voies et moyens pour l'accès équitable des femmes à la gestion des ressources terrestres aux fins de réduire des poches de vulnérabilité. » affirme Myss Belmonde DOGO sur sa page Facebook.

La Première Dame de la République Démocratique du Congo Dénise Tshisekedi, la majorité des femmes du Gouvernement ivoirien ainsi que plusieurs personnalités étaient présentes à ce caucus. 

 

 

 


Galerie associée

Inscription à la newsletter

Chaque mois, retrouvez toute l’actualité du Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté.

Haut